Beaune – Sushi Kai, Restaurant

Il n’est pas rare de trouver des restaurants aux saveurs japonaises en Bourgogne. De nombreux jeunes chefs nippons viennent s’y installer et apportent avec eux un vent de nouveauté exotique à la cuisine traditionnelle française. Souvent leurs cuisines mixent les influences comme chez la Lune (Beaune) ou Au Fil du Zinc (Chablis). Sushi Kai fait lui plutôt dans le traditionnel et c’est une belle réussite.

Une salle plutôt classique, mais un jardin parfait pour les beaux jours

Un menu est disponible le soir et vous avez le choix d’y piocher 2, 3 ou 4 plats (plus un dessert) parmi une liste d’une dizaine de plats. D’autres mets sont également disponibles si le menu ne vous tente pas. J’ai pour ma part choisi trois plats : un agedashi tofu, une assiette de sushi-sashimis et des tempuras.

Concernant les vins, la carte est aussi intéressante avec des références bourguignonnes comme Alain Gros, Jean-Claude Ramonet, Vincent Dauvissat et même un Lucien Lemoine pour ceux qui ont un peu plus de moyens (Corton Grand Cru 2011, 238 euros). Les prix commencent à 20 euros et montent jusqu’a 480 euros (pour un chevalier-Montrachet 2006 du domaine Leflaive). Des demi-bouteilles sont également disponibles, pratique quand on rentre en voiture. Nous avons opté pour un Pernand-Vergelesse Les Combottes 2015 du domaine Rapet, un peu jeune mais une référence facile et agréable associée aux différentes saveurs japonaises qui ont agrémenté ce repas.

Un bon choix pour les sushis

Celui-ci commence d’ailleurs par des petites mises en bouche composées d’algues, de kimchi et de betteraves aux graines de sésame au wasabi. Frais et croquant, ce fut une agréable entrée en matière.

Des couleurs pop et des saveurs fraîches

Puis mon premier plat est arrivé. Explosion de saveurs, un bouillon épais, un tofu fondant et soyeux. Les arômes se mélangent en bouche, la pâte de soja concentrée s’accorde au bouillon de poisson et à la sauce de soja. Entre saveur salée et umami, la finale est longue en bouche. Quelle entrée en matière !
Cependant oublier le vin pendant la dégustation, il perd toute saveur face au bouillon.

Mon premier Agedashi tofu

En revanche après avoir pris deux, trois lamelles de gingembre, puis goûter à votre premier sashimi, vous pouvez raccorder le vin au plat, et vous faire plaisir. La puissance iodée du poisson, les fins grains de riz mélangés au vinaigre et le vin font bon ménage. Sauf quand vous abusez du wasabi qui inhibe tout mais qui, fait rare pour être souligné, est d’une fraîcheur absolue. Comme le poisson d’ailleurs. Mis à part chez Sushi B, je n’avais jamais mangé des sushis aussi bons. Un régal.

Sushis & Sashimis

L’assiette est d’ailleurs bien copieuse, mais je ne pouvais pas passer à côté des tempuras. Et j’ai bien fait car ils étaient vraiment délicieux surtout ceux aux légumes qui gardaient leur saveur et leur croquant malgré la friture.

T.E.M.P.U.R.A.S

Le tiramisu au thé vert me faisait de l’œil pour le dessert, mais il a fallu être raisonnable et j’ai plutôt opté pour la rafraîchissante glace au matcha. Elle n’est pas sur la carte, mais n’hésitez pas à la demander.

De la fraîcheur pour terminer ce repas

En conclusion, un repas de très bonne facture et d’un excellent rapport qualité-prix. Une adresse incontournable à Beaune. Bourguignons, vous avez bien de la chance !

Horaires : fermé le lundi uniquement
Menu : 2, 3, 4 plats – 24, 32 ou 40 euros 
Téléphone : 03 45 44 01 54

Site Internet : http://www.restaurant-sushikai.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s