Chablis – Au fil du Zinc, Restaurant

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant

Le sentiment d’être vivant dans un présent hors temps est un moment délicieux. Quand on a l’impression que rien n’existe autour de nous. Cela m’arrive régulièrement quand je vais voir la mer, l’océan, quand je suis au milieu des vignes ou que je bois un fabuleux vin. Ou alors quand je me retrouve devant des assiettes aussi travaillées que celles que propose Ryo Nagahama, dans son restaurant Le Fil du Zinc à Chablis.

Un menu Entrée-Plat ou Plat-Dessert à 26 euros, un 3-plats à 32 euros, un menu dégustation (5 plats à l’aveugle) 45 et un dernier (7 plats) à 60 euros sont proposés à la carte le midi et le soir. Nous nous sommes laissées tenter par le premier menu dégustation, et nous avons eu fort raison.

Pour le vin, il a fallu choisir sans connaître les plats afin de garder l’effet surprise : nous avons donc sélectionné notre vin en choisissant quelque chose qui nous ferait plaisir. Après deux jours passés à Chablis, nous voulions quelque chose de plus charnu, plus solaire, et avons opté pour le Chassagne-Montrachet du domaine Ramonet.

Bourgogne - Chassagne-Montrachet - Domaine Ramonet - 2012

La carte des vins est l’une des plus belles que j’ai eu l’occasion de parcourir. Elle n’est pas courte, et très juste avec des références mixant petits producteurs et très grandes maisons. Orientée plutôt bio-natures, on y rencontre plusieurs noms déjà croisés dans les bars à vins parisiens mais également des bouteilles dont on est étonné de voir le nom inscrit sur la liste. Et c’est exactement ce que précise le chef sur le haut de sa carte :

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Vins - raretésQuel générosité et quel talent d’avoir réussi à avoir de tels beaux noms, indépendamment du prix puisque dans les bouteilles rares on trouve des vins à partir de 34 euros…
La carte des vins séduira tous les amateurs. Et pour ceux qui s’y connaissent moins une excellente sommelière québécoise officie en ce moment. Faites lui confiance !

Et les plats dans tous ça ?

On a commencé par une soupe de betteraves avec de la gelée de tomates et mousse de mozzarella. L’accord mets vins était surprenant, car le vin « coupait » net l’élan sucré de la betterave. Surprenant mais intéressant.
La gelée de tomates était très bonne, on avait l’impression de manger une tomate fraîche sans en avoir la consistant ce que j’ai adoré. Et le mariage entre les trois éléments étaient top. La betterave a beau être à la mode en ce moment, on est toujours émerveillé quand elle présente une telle élégance de goût.

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Entrée - Soupe betteraves

On a continué avec un sashimi de thon d’une grande fraîcheur, accompagné de concombre et pignons frais, ainsi que d’une gelée de concombre (divine) et sauce à l’anchois. L’onctuosité de la sauce (et son côté iodé-salé), la fermeté de la chair du thon et la fraîcheur du concombre se sont magnifiquement mariées permettant au plat d’exprimer sa force, sa complexité et son côté crémeux. Superbe !

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Entrée - Thon - Concombre

L’œuf moelleux et sa soupe au persil était divin, surtout associé aux champignons. J’ai une passion pour le jaune d’œuf que je pourrais dévorer à tous les repas de la journée. Avec ce plat, me voilà conquis. J’ai été un peu moins fan par l’abricot snacké mais par goût personnel (je n’adore pas les fruits cuits), mais ce fut une bonne idée pour injecter une petite acidité au plat. Miam !

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Entrée - Oeuf mollet - abricot

Le plat de résistance est ensuite arrivé : poulet snacké au miel, polenta (mon dada), radis et asperges nouvelles. Le seul plat où il n’y avait pas forcément de liant entre les mets mais où chacun pris dans son coin était absolument parfait. Habitué à mon poulet rôti du dimanche, je ne fus pas vraiment dépaysé (puisque nous étions dimanche), mais la polenta et les légumes étaient cuits à la perfection. Quel saveur !
Le vin avait en plus eu le temps de s’ouvrir encore plus et ce n’était qu’amour onctueux et volupté parfumé.

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Plat - poulet - asperge - polenta

On a terminé sur un dessert chocolaté croquant sur le dessus et fondant à l’intérieur avec des éclats de pistache. Encore une fois ce fut divin, et même si on aurait pu penser à un vin rouge pour sublimer le chocolat, le corps fondant du Chassagne-Montrachet n’a pas été en désaccord avec ce dessert délicieux bien au contraire !

Chablis - Au fil du Zinc - Restaurant - Dessert - Chocolat

Un service attentionné avec un lot de blagues bien drôles (rien de potache, juste ce qu’il fallait pour mettre à l’aise) et des explications justes et intéressantes sur le vin.

Un excellent restaurant que je ne peux que vous encourager à tester.

 

Restaurant Au Fil du Zinc
18, rue des Moulins
89 800 Chablis
Tél : +33 3 86 33 96 39
Réservation possible ICI
Site Internet : http://www.restaurant-chablis.fr/
Carte des vins au bout du clic !

Publicités

Une réflexion sur “Chablis – Au fil du Zinc, Restaurant

  1. Pingback: Beaune – Sushi Kai, Restaurant | LARRY LEVAN 20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s