Provence – Bandol – Château Pradeaux ****

MAJ : septembre 2015

Le domaine : grand domaine de 26 hectares connus pour ces bandols de garde de style traditionnel qui ne méritent souvent d’être ouverts qu’après une décennie en cave. Puissants, concentrés, parfumés et sauvages, ces vins peuvent déconcertés débutants mais séduiront amateurs de vins cossus et complexes. 

Les vins dégustés :
Vins rosés
Château Pradeaux – Côtes de Provence – 2014
Château Pradeaux – Bandol – 2014 – rosé
Vins rouges
Château Pradeaux – IGP du pays du Mont Caume – Bienfait des Pradeaux 2014
Château Pradeaux – Bandol – Le Lys de Château Pradeaux (second vin) – 2011 – rouge
Château Pradeaux – Bandol – Le Lys de Château Pradeaux (second vin) – 2010 – rouge
Château Pradeaux – Bandol – 2010 – rouge

Affiche dans la salle de dégustation - Pradeaux

 

Château Pradeaux – Côtes de Provence – 2014

Provence - Côtes de Provence - Château Pradeaux - 2014Date : septembre 2015
Lieu de dégustation : directement à la propriété du Château Pradeaux
Prix : moins de 10 euros au domaine
Cépages : 45% clairette, 30% bourboulenc, 25% cépages divers et locaux

Robe : limpide, de couleur rose pâle.

Nez : net, d’intensité medium sur des notes d’agrumes, de fruits rouges.

Bouche : une belle fraîcheur à l’attaque, suivie de forts arômes d’agrumes, de fruits rouges et de végétal. Le corps est fougueux (pour un rosé), l’alcool medium plus. La finale présente des notes de fruits secs.

Avis : un côtes de Provence qui a du corps !

 

Château Pradeaux – Bandol – Rosé – 2014

Provence - Bandol - Château Pradeaux – Rosé - 2014Date : septembre 2015
Lieu de dégustation : directement à la propriété du Château Pradeaux
Prix : 14 euros au domaine
Cépages : 70% mourvèdre, 30% cinsault

Robe : limpide, de couleur rose presque soutenue avec des reflets orangés.

Nez : net, d’intensité medium plus, sur des notes de citrons, d’agrumes, de fleurs d’oranger, de fruits rouges.

Bouche : très dynamique, ce vin présente énormément de parfums : fruits rouges, fruits secs, notes végétale, touche iodée. Sa puissance est telle que l’on pourrait presque la qualifer d’animale. Une superbe longueur.
(Acidité : medium plus, alcool : medium plus, tanins : medium, corps : medium plus).

Avis : un vrai rosé de gastronomie que l’on peut boire dans sa jeunesse, ou garder 5 ans (ce qui développera ses notes iodées et de fruits secs). Je recommande.

Accords : un bar de ligne sur la plancha.

 

Château Pradeaux – IGP du pays du Mont Caume – Bienfait des Pradeaux 2014

Provence – IGP du pays du Mont Caume - Bienfait des Pradeaux - 2014Date : septembre 2015
Lieu de dégustation : directement à la propriété du Château Pradeaux
Prix : moins de 10 euros au domaine
Cépages : 20% mourvèdre, 50% carignan, 30% cournoise

Un vin de soif pas désagréable qui présentent des tanins, des arômes de fruits rouges, fruits noirs, viande fumée (viande de grisons), et une bonne acidité qui le rend digeste.

 

Château Pradeaux – Le Lys de Château Pradeaux (second vin) – Bandol – 2011 – rouge/span>

Provence - Bandol - Le Lys de Château Pradeaux (second vin) - 2011Date : septembre 2015
Lieu de dégustation : directement à la propriété du Château Pradeaux
Prix : 15 euros au domaine
Cépages : 85% mourvèdre, 15% cinsault
Élevage : 22 mois en foudre de chêne

Robe : limpide, de couleur rouge rubis.

Nez : net, d’intensité medium plus sur des notes de fruits rouges sauvages, de griottes, de fruits noirs, de pinède.

Bouche : acidité medium plus, corps medium (moins puissant et sanguin que le premier vin), tanins medium (déjà bien fondus), intensité aromatique medium plus, sur un bouquet dominé par le poivre noir, les fruits noirs et ce côté « viande » cuite caractéristique des vins de ce domaine. Assez gourmand.

Avis : pas désagréable, il accompagnera correctement vos repas, mais pâlit malheureusement de la comparaison avec le grand Château Pradeaux. Mais sachant que le premier vin ne fait pas toujours l’unanimité (trop puissant, comme le définissent certains de mes amis), c’est une bonne introduction à ce beau domaine que j’apprécie beaucoup (en rouge et en rosé). En 2010, le vin gagne en onctuosité.

 

Château Pradeaux – Le Lys de Château Pradeaux (second vin) – Bandol – 2010 – rouge/span>

Provence - Bandol - Le Lys de Château Pradeaux (second vin) - 2010Date : septembre 2015
Lieu de dégustation : directement à la propriété du Château Pradeaux
Prix : 15,50 euros au domaine
Cépages : 85% mourvèdre, 15% cinsault
Élevage : 22 mois en foudre de chêne

Robe : belle robe souple, de couleur rouge rubis avec quelques reflets briques.

Nez : net, d’intensité medium plus sur des notes de fruits rouges, fruits noirs, pinède, poivre frais, violette. Assez cossu et gourmand.

Bouche : attaque fraîche, avec des arômes qui s’ouvrent en milieu de bouche : poivre (presque dominant), fruits rouges et noirs, un peu de cuir. L’ensemble est vivant et gourmand soutenu par des tanins fondus mais structurants, et un corps suave et plein (sans être puissant comme le premier vin du Château Pradeaux).

Avis : gourmand et onctueux, ce bandol passe facilement et est une introduction intéressante pour les non connaisseurs de l’appellation ou ceux qui n’aiment pas trop la puissance massive du premier vin (dont je suis personnellement fan).

 

Château Pradeaux – Bandol – 2010

Provence - Bandol - Château Pradeaux - 2010Date : mars 2015
Lieu de dégustation : à l’école de degustation, The Wine School Paris 8
Prix : 25 euros sur le site du Château Pradeaux
Cépages : 95% mourvèdre, 5% grenache
Elevage : 48 mois en foudre de chêne, bois patinés par leur âge (de 40 à 80 ans).

Robe : limpide, de couleur rubis tellement intense que le vin paraît noir.

Nez : net, puissant dégageant des parfums sauvages, de fruits noirs, d’herbes médicinale, de fougère et de vanille.

Bouche : vin sec, avec une acidité medium + (plus), des tanins medium + (plus), un alcool medium + (plus) et un corps medium + (plus). L’attaque laisse imaginer un vin rond, mais l’acidité monte rapidement en puissance et s’accorde avec les tanins (très) présents et les forts parfums de fruits noirs, plantes médicinales, réglisse, cacao, épices et boîte à cigares. Ce vin offre une belle mâche, de la puissance et des parfums. La persistance aromatique du vin est longue, renforcée par une amertume finale agréable.

Avis : j’adore mais ce vin a encore besoin de temps (tranquille dans une cave pendant 5 à 10 ans) car un peu trop puissant en dégustation.

Informations supplémentaires : le Château Pradeaux propose des vins dans la pure tradition de production de Bandol : puissants, concentrés, parfumés et sauvages (du moins les premières années). Celui-ci titre à 14.5°.

Accords : indispensable de manger avec ce vin, trop puissant pour être « siroté » en aperitif. Des viandes braisées, de l’agneau, des plats puissants en sauce (daube provençal), du gibier.

Publicités

2 réflexions sur “Provence – Bandol – Château Pradeaux ****

  1. Pingback: Provence – Côtes de Provence – Château Pradeaux – 2014 | LARRY LEVAN 20

  2. Pingback: 1 journée à… Bandol | LARRY LEVAN 20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s