Vendredis Du Vin #69 : Quel vin pour un premier rendez-vous ?

À la recherche d’un vin pour un premier rendez-vous. Quête difficile. Procédons par élimination.

Tout d’abord, je proscrirais les bulles. Trop faciles, trop évidentes et qui traduiraient peut-être un peu trop les attentes. Sauf si l’ambiance est du style New York en noir et blanc. 5ème avenue et Audrey Hepburn, pour le côté romance. Manhattan et Diane Keaton, pour le côté intellectuel. Bien qu’à mon avis, Diane Keaton boit de tout. Et avec élégance.

L’élégance est une caractéristique des plus grands vins blancs. Malheureusement l’acidité et l’amertume sont également deux composantes très fortes en cette couleur, et ce sont deux notes qui ne collent pas avec l’image que j’aimerais donner lors d’un premier rendez-vous. Je choisirais donc un vin rouge, couleur de la passion.

J’exclurais les deux géants que sont le Bordeaux et la Bourgogne. Ils cristallisent trop d’histoires, trop de fausses rumeurs, trop d’esprit de clans. J’opterais pour la troisième voir. Le reste de la France.

Je ne chercherais pas un vin qui a des particularités techniques X ou Y, mais plutôt un vin qui raconte une histoire. Une histoire d’homme. Une histoire de passion. Une histoire vraie.

À mon premier rendez-vous, je prendrais une Boutifolle du Clos Cristal. Je lui raconterais l’histoire de ces vignes des Hospices de Saumur, et les Boutifolehommes qui ont façonné son identité. Antoine Cristal, ayant fait fortune dans le textile, fait planter ses vignes de cabernet franc en appellation Saumur-Champigny, pour y concurrencer les meilleurs vins rouges de Bordeaux et de Bourgogne. Ces vins doivent être parfaits et pour y arriver ces raisins doivent être naturellement mûrs. Pour cela, il fait construire des murs parallèles au pied desquelles il plante les vignes au nord et y fait sortir la liane à travers un trou percé au Sud. Ces raisins mûrissent, ces vins plaisent et se retrouvent sur les plus grandes tables, de France et de l’étranger. Léguées aux Hospices de Saumur, elles connaîtront des hauts et beaucoup de bas, jusqu’à leur reprise par Eric Dubois, vigneron de talent en 1995. La vie, même des vignes n’est pas un long fleuve tranquille. Mais quand on a la chance de goûter à la Boutifolle, on se demande s’il ne faut pas tout simplement faire confiance au futur, que malgré les difficultés de tous les jours, il y aura toujours des raisins qui mûrirons et des hommes qui les élèverons, avec patience et honnêteté. Car ce vin, à la fois intense et serein, nous montre la voie de l’équilibre, subtile mélange de gourmandise et de profondeur.

À nous.

Plus de vins de premier rendez-vous ? Rendez-vous sur le blog de la WINE-ista ou le celui des Vendredis du Vin.

Publicités

Une réflexion sur “Vendredis Du Vin #69 : Quel vin pour un premier rendez-vous ?

  1. Pingback: Quel vin pour un premier rendez-vous ? #2 | LA WINEista

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s