Que boire avec Chema Madoz aux Rencontres d’Arles ?

Les Rencontres d’Arles c’est un shot de culture ensoleillée. Grâce au climat du sud-est qui nous rappelle qu’il y a un été en France. Grâce la profusion de belles couleurs et lumières, qu’elles soient réalistes chez Raymond Depardon, en noir et blanc chez Lucien Clergue ou vives et chaudes chez David Bailey. Enfin grâce à l’énergie solaire qui se dégage des chouettes photographies de Chema Madoz.

D’ailleurs, que boire devant les œuvres de Chema Madoz à Arles ?

 

2014-08-Arles-Chema_Madoz-01

 

Un vin qui amène le sourire parce que ses images surréalistes sont joyeuses : des pointes de cheveux coupées qui se transforment en calligraphieBeaujolais_blanc-Jean-Claude-Lapalu-Ce_blanc-2013-Insta chinoise, une table à repasser en forme d’écriteau d’Hôtel, une plaque d’égout qui sert de sèche-assiettes. Il nous faut donc un vin fun, plein de vie qui nous apporte de la bonne humeur. Je choisirais le Beaujolais blanc de Jen-Paul Lapalu, qui étonne par son identité (un beaujo blanc ?), par ses parfums exubérants de fleurs, de fruits blancs, et par sa fraîcheur en bouche qui nous pousserait même à faire des entrechats au milieu de l’exposition.

 

2014-08-Arles-Chema_Madoz-03

 

Quelle joie de voir ces images aussi vivantes et vibrantes qui dégagent une Volnay-1er-Cru-Domaine_de_la_Pousse_d_or-En_caillerets-Instatelle poésie rêveuse : un nuage en cage, des gouttes d’eau enfilées sur un fil grâce à une aiguille… Tout cette délicatesse donne envie de boire un vin élégant, poétique, comme la Bourgogne est capable d’en créer… Je me servirais avec plaisir un verre de Volnay 1er Cru En Caillerets du Domaine de la Pousse d’Or.

 

2014-08-Arles-Chema_Madoz-04

 

L’image de l’œuf revient très régulièrement dans l’œuvre de Chema Madoz : œuf tasse, œuf fendu dans son coquetier fendu… Que boire avec un œuf ? Espagne-VdT-Vino_blanco_crianza-Blancas-Nobles-Clàsico-Bodega_Barranco_Oscuro-2008-InstaDisons que si on rajoute une tranche de saumon ou de jeune comté (il en faut pour tous les goûts), on aimerait boire avec… un blanc d’Espagne. Mais pas un blanc d’Espagne en mode « Vamos a playa », un Espagne des terres andalouses, à la fois fier et élégant. Un Blancas Nobles Clasico de chez Manuel Valenzuela, à la fois désaltérant et complexe, un corps moelleux mais évanescent comme un nuage.
On est pas bien ?

 

Et s’il fait vraiment trop chaud et que l’on souffre de déshydratation, il reste toujours du thé glacé à siroter à la buvette à l’entrée de l’exposition.

Arles-boisson

Les Rencontres d’Arles
50 expositions et stages
Jusqu’au 21 septembre 2014
Prix du pass illimité : 36€ en août – 31€ en septembre
Prix du pass journée : 29€
Prix des expos à l’unité : 3,50€-12€ (mais cette formule ne vaut pas le coup, mieux vaut acheter un pass journée qui sera très très vite rentabiliser – car on pense faire 2 expos, mais en finir par en faire 5, tellement c’est bien)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s