A voir – Les Vins bio du Nouveau Monde – Documentaire d’Olivia Sinet

Les-vins-bio-du-nouveau-monde_olivia-sinet

Je viens de regarder un documentaire incroyable réalisé par Olivia Sinet sur la biodynamie dans le monde.

Le sujet ne m’intéressait pas plus que ça (aujourd’hui), mais c’est en naviguant sur youtube que j’ai cliqué dessus malencontreusement alors que je souhaitais voir un documentaire sur le vin sous l’occupation. Lorsque je me suis rendu compte de mon erreur, j’ai voulu arrêter la vidéo mais le film avait déjà commencé et une remarque faite par Olivia m’a marquée :
« Je dois vous avouer qu’au début de mon voyage je pensais rencontrer des personnalités en marge. Mais en réalité c’est tout le contraire. J’ai rencontré des personnes très lucides sur l’impact de l’homme sur la terre. Et surtout des chefs d’entreprise pragmatiques soucieux de produire un vin de qualité ». Le fait que le documentaire s’oriente tout de suite vers le pragmatisme et non vers le côté ésotérique du sujet de la biodynamie m’a paru très intéressant.

Et j’ai été happé. C’est un documentaire simple mais construit et humain. Construit, car on y rencontre des personnalités différentes, et bien que l’on comprend que les moyens ont été limités pour le tournage, le montage est intelligemment réalisé, respectant les différents points de vue et faisant évoluer le message au fur et à mesure. Humain, car on sent à la fois la jeunesse et l’intelligence d’Olivia à travers les séquences avec les vignerons, ses questions et son choix dans les personnalités interrogées.

Sans jugement, le documentaire nous montre les différents facteurs qui peuvent pousser à s’orienter vers une viticulture raisonnée, voir en biodynamie. Ils peuvent être d’ordre morale, éthique ou économique, et chaque winemaker donne sa vision de ce qu’est la biodynamie et comment celle-ci peut évoluer. David Lowe, vice-président de la fédération des winemakers d’Australie, explique que le fait que certain vins de qualité deviennent biodynamiques entraînent les autres vignerons à faire de même. Gabriele Celeste, consultante argentine en œnologie et viticulture chez Eno-Rolland, pense que si la demande du marché des vins biodynamiques croît, cela entraînera d’autres vignerons à se convertir.

L’un des meilleurs moment du documentaire est quand Nigel Greening, propriétaire de Felton Road en Nouvelle-Zélande, explique qu’il est fier que

Nigel Greening - Extrait

Nigel Greening – Extrait

les scientifiques viennent analyser son domaine pour comprendre l’impact de la biodynamie sur la nature et sur ses vins. Pour lui, la biodynamie ne s’inscrit pas seulement dans la bonne connaissance et l’application des préceptes de Steiner, mais plus dans la recherche et la volonté de s’inscrire dans le cycle de la nature. Il nous donne un exemple très drôle sur comment tirer des bénéfices de la connaissance de l’éco-système et de la chaîne alimentaire : pour des raisons gustatives, il a planté des pois entre ses vignes. Malheureusement ce sont des pigeons qui normalement ne viennent jamais au-dessus du domaine qui s’en sont en fait régaler. Or les pigeons faisant partie du patrimoine gastronomique des faucons de Nouvelle-Zélande, ce sont ensuite ces rapaces qui sont apparus au dessus du domaine… faisant fuir absolument tous les oiseaux qui auparavant dévoraient les raisins mûrs. En conséquence en plantant des pois, Nigel Greening a résorbé son problème de pertes dû aux oiseaux. CQFD.

Également un très bon passage avec Julio Donoso, du domaine de Montsecano au Chili (6 hectares, un micro-domaine au Chili !) qui travaille avec André Ostertag

Julio Donoso - cliquez sur l'image pour voir l'extrait

Julio Donoso  – Extrait

(Alsace) et qui explique que « en viticulture ce qu’il y a de plus difficile, c’est de ne rien faire ». Et j’ai trouvé cela très vrai, mais applicable à tous les domaines. Par « ne rien faire », ce n’est pas concrètement ne pas chercher à agir, mais plutôt que de chercher une façon de résoudre le problème, la solution est de trouver un moyen d’améliorer le process, qui aura une conséquence sur ce premier problème. Et pour cela, les solutions court-termistes rapides à mettre en place (comme asperger d’insecticides) ne sont pas satisfaisantes.

 

En conclusion, un grand bravo à Olivia Sinet pour son intelligent documentaire. Je lui souhaite bonne chance dans ses nouvelles aventures.

Vous pouvez visionner le documentaire, directement ci-dessous:

Publicités

4 réflexions sur “A voir – Les Vins bio du Nouveau Monde – Documentaire d’Olivia Sinet

  1. Trop la classe ton article ! Merci ! Je suis contente de voir que le doc circule… C’était une drôle d’aventure ce documentaire, qui, à de nombreuses reprises, a faillit ne jamais aboutir… Surtout à cause des moyens techniques, comme tu le souligne très justement! Partie pour faire un Tour du Monde en mode détente après mes études, me voilà en train de mener une enquête! Du coup, par moment je me demandais à quoi ça rimait tout ça ? Notamment en Australie, lorsque j’ai du attendre, sans fin, que des vignerons arrivent ! Et puis sans parler de mes connaissances en vin et de mon anglais. La plupart des personnes se demandaient « mais qui est cette Frenchie, avec son anglais douteux, qui nous pose plein de questions? ». Et puis, à la fin de la journée je repartais triomphante, avec une bouteille sous le bras, offerte par la maison. Ils étaient touchés par la démarche… Encore merci pour ton article… Bonnes dégustations et bravo pour ton site.

    Olivia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s